Carénage et grosse surprise...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Carénage et grosse surprise...

Message par chrysm le Dim 12 Fév 2017, 14:42

Dans la série les tuiles ça n'arrive pas qu'aux autres ...

Contexte :
Carénage habituel annuel, 3 jours d'immobilisation à sec prévus sur la zone technique (en Fevrier sauf que je voyage à l'autre bout du monde). 
À la sortie de l'eau grand rinçage au NHP (nettoyeur haute pression) avec les précautions habituelles (angle et distance de la lance). Voilà 4 ou 5 "éclats" de gelcoat qui partent à bâbord autour du tube du propulseur d'étrave et 2 ou 3 plus petits à tribord. Là on se dit que c'est pas normal... effectivement.

Le bateau a 4 ans 1/2 , aucun choc (à cet endroit) , le tube a été posé par le chantier Beneteau.




_________________
ChrysM sur Océanis 37 Limited Edition 2013
avatar
chrysm
Admin

Messages : 2753
Date d'inscription : 20/03/2013
Age : 45
Localisation : Hérault
Modèle de bateau : Oceanis 37 Limited Edition 2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Carénage et grosse surprise...

Message par chrysm le Dim 12 Fév 2017, 14:47

Première analyse 
Qui quoi c'est ce truc ?
Je prends une spatule (en pic de carrossier ) et un grattoir sandvik et je gratte pour enlever tout ce qui part ...
Observations : c'est sec, aucune odeur particulière , quelques surfaces bombées de 1 ou 2 mm2 à côté mais sans plus. 




_________________
ChrysM sur Océanis 37 Limited Edition 2013
avatar
chrysm
Admin

Messages : 2753
Date d'inscription : 20/03/2013
Age : 45
Localisation : Hérault
Modèle de bateau : Oceanis 37 Limited Edition 2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Carénage et grosse surprise...

Message par chrysm le Dim 12 Fév 2017, 14:58

Verdict 
Après discussion avec plusieurs professionnels, le chantier : début d'osmose léger et localisé (pas sur la coque d'origine , uniquement sur la zone modifiée pour la pose du tube).
Osmose quesako. Ça fait peur mais ça fait pas couler un bateau. Au début préjudice esthétique , et si on ne le règle pas ça peut abîmer la structure epoxy de la coque à l'endroit touché.

Comment le régler ? Doit on faire appel à un pro ?
Tout dépend de l'étendue , de l'ancienneté du problème (plus le traitement est tardif plus le problème est important).

Dans cette situation, pas d'eau pas d'acide , juste des cloques sur une coque récente. Il faut dégager l'enduit malade et vérifier. 

Ça se fait avec une petite meuleuse (disqueuse) avec un plateau  pvc et un  disque de ponçage en grain 40 ou 80. Si vous ne l'avez jamais fait , comme moi, commencer par une zone d'acces facile (bombée) et la plus épaisse possible et aller très doucement. Protections obligatoires (poussières d'epoxy de verre et d anti fouling).
On dégage lentement tout le gelcoat de la  zone atteinte jusqu'à l'epoxy de la coque. C'est beaucoup plus dur et ça part presque pas à la meuleuse (sauf si on insiste). En sensation ça ressemble au ponçage d'un plâtre .
On enlève l'antifouling au grattoir sandvik + acetone tout autour sur environ 4cm jusqu'a la primaire . Cette partie servira plus tard pohr la jonction.



_________________
ChrysM sur Océanis 37 Limited Edition 2013
avatar
chrysm
Admin

Messages : 2753
Date d'inscription : 20/03/2013
Age : 45
Localisation : Hérault
Modèle de bateau : Oceanis 37 Limited Edition 2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Carénage et grosse surprise...

Message par chrysm le Dim 12 Fév 2017, 15:25




Le plus dur c'est à l'intérieur du tube, la meuleuse ne passe presque pas. Il faut le faire avec une cale à poncer arrondie  type carrossier (on coupe une feuille de papier de grain 80 en 4 et on la fixe sur la cale ). 

Au final la zone est sèche, l epoxy de la coque est sain sans aucune atteinte et n'est absolument pas humide (quand le gelcoat n'est pas encore enlever on peut le mesurer avec un palmer à ultrasons il faut faire des mesures au dessus œuvres mortes et vives pour comparer et ne pas se fier à l'indication de mesure elle même juste faire le calcul du taux d'humidité différentiel ) .

Bref dans cette situation la mienne , l'action curative est la suivante :
- mastic epoxy pour remplacer le gelcoat enlevé 
- primaire (epoxy) 
- première couche d antifouling sur la primaire en phase "amoureuse" (légèrement collante)

Pose du mastic epoxy
J'ai choisi un mastic sans solvants (essentiel). J'ai choisi choisi du Watertite . Il faut faire attention essentiellement à la température de pose mentionnée par le fabricant , et aussi au taux d'humidité (éviter surtout le point de rosée ) . Au besoin on peut chauffer légèrement (sans dépasser 45°, on peut poser la main dessus) la coque avec un decapeur thermique (en le tenant à distance suffisante). 

Préparation : idéalement un jeu de spatules de carrossier dont on arrondi les angles (à la lime ça va très bien).
Un récipient pour epoxy (sacrificiel) une spatule pour mélanger acetone tone pour nettoyer .


On peut préparer le mastic en petites quantités et en rajouter après ou au fur et à mesure. Ça la consistance de la pâte (à modeler par ex) souple mais sans plus.  On étale le mastic avec la spatule de la bonne taille (la plus grande possible ) de sorte à avoir une surepaisseur de mastic partout (d'environ 1mm) . Ce mastic est donne pour une épaisseur maxi à respecter . Au besoin faire 2 applications successive en respectant les temps de séchage indiques ( plusieurs heures ). Éviter de poser le mastic tôt le matin ou tard le soir (rosée ).

_________________
ChrysM sur Océanis 37 Limited Edition 2013
avatar
chrysm
Admin

Messages : 2753
Date d'inscription : 20/03/2013
Age : 45
Localisation : Hérault
Modèle de bateau : Oceanis 37 Limited Edition 2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Carénage et grosse surprise...

Message par chrysm le Dim 12 Fév 2017, 15:28




Sur un support tout en courbes et en hauteur c'est peu simple, ça change d'une aile de voiture !

_________________
ChrysM sur Océanis 37 Limited Edition 2013
avatar
chrysm
Admin

Messages : 2753
Date d'inscription : 20/03/2013
Age : 45
Localisation : Hérault
Modèle de bateau : Oceanis 37 Limited Edition 2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Carénage et grosse surprise...

Message par christian50840 le Dim 12 Fév 2017, 15:29

je me pose une question est dû a une mauvaise préparation de la surface ou est ce dû à la poussée du propulseur qui ferait très légerement travailler la coque?
avatar
christian50840

Messages : 395
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 59
Localisation : lisbonne
Modèle de bateau : oceanis 393 performance

http://celiaude.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Carénage et grosse surprise...

Message par chrysm le Dim 12 Fév 2017, 15:34

Là aussi le plus difficile est l'intérieur du tube, ainsi que de ne pas avoir de point d'appui du fait de la surepaisseur à apporter. Certains le font en deux étapes : 1ère étape à ce une spatule crantée type colle à carrelage pour donner l'épaisseur voulue et deuxième étape remplissage des creux une fois la première couche durcie. Il faut juste avoir le temps !

Étape suivante : ponçage 

Ça se fait avec une petite orbitale (110/120) vitesse moyenne, avec des disques à évacuation de matière , en commençant par un grain fin (du 400 par exemple) jusqu'à trouver le grain qui suffit pour ne pas trop enlever de mastic et rendre la surface totalement lisse.

On finit sur une peau de bébé sans creux ni bosses, sans bulles d'air (attention lors de la pose) sinon il faut combler et poncer à nouveau.



_________________
ChrysM sur Océanis 37 Limited Edition 2013
avatar
chrysm
Admin

Messages : 2753
Date d'inscription : 20/03/2013
Age : 45
Localisation : Hérault
Modèle de bateau : Oceanis 37 Limited Edition 2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Carénage et grosse surprise...

Message par chrysm le Dim 12 Fév 2017, 15:39

À l'intérieur du tube cale à poncer de carrossier , courbe au grain 120/200 ça se fait très bien.

Primaire epoxy
On peut aussi utiliser du mono composant type P0 primocon à condition de respecter le nombre de couches (4 ou 5) de mémoire.
 Idéalement on le fait avec une patte de lapin et un rouleau laqueur, par temps sec et sans vent.
Si comme moi vous avez un pinceau et 40nds de vent pas de soucis, il faudra juste poncer encore une fois ensuite Smile

J ai choisi de  epoxyguard bicmposant epoxy. Ça a la consistance similaire à l antifouling . Idéalement couche fine de 150 micron c'est mieux, 2 couches.



_________________
ChrysM sur Océanis 37 Limited Edition 2013
avatar
chrysm
Admin

Messages : 2753
Date d'inscription : 20/03/2013
Age : 45
Localisation : Hérault
Modèle de bateau : Oceanis 37 Limited Edition 2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Carénage et grosse surprise...

Message par chrysm le Dim 12 Fév 2017, 15:42

La on voit très bien que ma peau de bébé est devenue ... ridée . Ponçage à nouveau et pose de la première couche d antifouling lorsqu'il est presque sec légèrement collant (amoureux). Jai à nouveau ma peau de bébé ouf Smile




_________________
ChrysM sur Océanis 37 Limited Edition 2013
avatar
chrysm
Admin

Messages : 2753
Date d'inscription : 20/03/2013
Age : 45
Localisation : Hérault
Modèle de bateau : Oceanis 37 Limited Edition 2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Carénage et grosse surprise...

Message par chrysm le Dim 12 Fév 2017, 15:54

christian50840 a écrit:je me pose une question est dû a une mauvaise préparation de la surface ou est ce dû à la poussée du propulseur qui ferait très légerement travailler la coque?

Dans ma situation ce n'est clairement pas dû au propulseur :
- c'est  en dehors de la zone d'effort (pas forcément très visible en photo) 
- les problèmes qui arrivent parfois ne sont pas dus à la poussée mais aux impacts de la coque sur une mer formée et le volume d'eau dans'le tube + poids du propulseur qui amène à un arrachage partiel ou total du tube (voie d'eau donc). Dans ce cas les dégâts sont structurels et ne ressemblent pas à un début d'osmose affraid

Dans la situation présente la cause précise est difficile à déterminer, voici quelques pistes possibles :
- pose du mastic en point de rosee
- surface de la coque non dégraissée / humide avant la pose du mastic
- temps de séchage du mastic avant immersion non respecté (4 jours mini lorsqu'il fait <15°C)
- mastic inadapté 
- primaire insuffisante 
- ?

Je connais le poseur , c'est un pro très sérieux que je recommanderai quand même (il ne travaille plus au chantier) . Dans ce que j'ai pu faire moi même je me rend bien compte qu'à chaque étape il peut se passer des choses imprévues et difficiles à maîtriser . Ce que j'ai  constaté c'est que la partie structurelle , qui fait la solidité et l'étanchéité de la coque n'a absolument pas bougé et ça c'est l'essentiel !  Dans les conditions actuelles de météo (températures qui descend en dessous de 10° , pluies éparses et donc taux humidité qui monte jusqu'à 80%) c'est clairement pas optimal et je m'expose à devoir recommencer dans 1 à 5 ans... en même temps pas eu trop le choix, sauf à boucher avec un mastic souple au départ et attendre plus tard dans la saison un nouveau grutage etc. 

Coût total de l'opération : 100€ de fourniture epoxy , papier de verre... et 4 jours d aire de carénage supplémentaires .

Attention si la coque avait été humide sous le gelcoat , c'est plusieurs mois de séchage (on peut reboucher sommairement et le faire quelques mois plus tard pas de soucis).

_________________
ChrysM sur Océanis 37 Limited Edition 2013
avatar
chrysm
Admin

Messages : 2753
Date d'inscription : 20/03/2013
Age : 45
Localisation : Hérault
Modèle de bateau : Oceanis 37 Limited Edition 2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Carénage et grosse surprise...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum